Le guide des casinos
jeudi 14 décembre 2017
Guide Casino
/ Article / Deux histoires d’addiction au jeu
casino-barcelona

Deux histoires d’addiction au jeu

Le premier cas parle d’un homme qui braque une boutique tandis que le second est sur un homme qui détourne une grosse somme d’argent.

Récemment, un homme ayant le profil d’un joueur compulsif, a braqué la boutique Paddy Power. L’individu d’une vingtaine d’années a eu l’idée de s’en prendre au magasin où il a déjà postulé pour dévaliser une somme de 22 000 $. Tout portrait est à croire qu’il a réalisé cet acte pour se venger du gérant qui a refusé sa candidature. L’individu portait un masque durant son intervention dans la boutique pour cacher son identité.

Toutefois, à cause de son amateurisme, il a enlevé le masque trop rapidement et le responsable de l’enseigne a pu facilement l’identifier. Avec l’arrivée des policiers chez lui, une preuve a été retrouvée comme le mot de menace. Son excuse auprès du juge était son addiction  aux jeux d’argent, mais cela n’a fait qu’aggraver son cas. Ainsi, il a eu le jackpot avec son geste puisqu’il écope d’un emprisonnement de 6 ans.

Un autre fait impliquant un individu accro aux paris s’est passé en Suisse. Notre homme travaillait dans un établissement spécialisé en transfert de fonds. Le parieur avait l’habitude d’engager son budget dans les établissements situés à Montreux et Genève. Pour financer ses parties, l’individu a eu l’idée d’escroquer un client brésilien. Ne savant rien de l’intention de ce dernier, le client lui a confié une somme de 68 000 CHF pour être transféré à sa famille dans son pays.

L’argent a été placé sur un compte bancaire pour, soi-disant faciliter la transaction du dit transfert. Mais le compte en question n’était autre que le compte personnel du parieur. Deux semaines se sont passés, mais seule une infime partie de l’argent est arrivée à bonne destination, le reste est passé en jetons dans les casinos. Comme sanction, il a eu droit à une amende de 540 CHF ainsi que 150 jours de prison avec sursis.

Deux histoires d’addiction au jeu

0 commentaires

    Laisser une réponse

    Your email address will not be published. Required fields are marked