Le guide des casinos
dimanche 19 novembre 2017
Guide Casino
/ Article / Des jeux de casino en douce dans l’arrière-boutique de deux magasins
Lausanne

Des jeux de casino en douce dans l’arrière-boutique de deux magasins

Dans la région lausannoise, en Suisse, deux magasins ont récemment fait l’objet d’une descente de la police. Visiblement, l’exploitation de jeux de casino dans leur arrière-boutique constituait leur principal revenu. En se faisant passer pour de simples commerçants, ils proposaient des machines à sous et des jeux d’argent en ligne en douce.

Un commerce de kébabs

Deux commerces sont concernés par cette fraude. D’un côté, on retrouve un restaurant de kebabs situé dans l’Ouest de la Lausanne. Il semble poursuivi par l’illégalité. D’abord, il ne possédait pas de licence appropriée pour les 9 places qu’il proposait. Ensuite, cinq autres places se sont ajoutées à ces dernières, correspondant aux deux machines à sous qui ont été utilisées en cachette dans le restaurant, en plus de trois ordinateurs servant aux jeux d’argent en ligne.

Le matériel cité aurait été installé par un ami du propriétaire, originaire du Moyen-Orient. Malgré son exploitation illégale, ces appareils servaient également à faire marcher son commerce. Sans indulgence, le Ministère public de la région a condamné le propriétaire du restaurant par une amende de 4 000 francs. Il a écopé de l’amende principalement car il a enfreint la législation relative aux loteries en Suisse. Une autre amende de la même valeur lui a été octroyée pour dérogation au règlement concernant les auberges et les débits de boissons.

Une épicerie asiatique Lausannoise

L’autre commerce est une épicerie tenue par un asiatique. Les policiers ont confisqué différents ordinateurs et des cartes à gratter dans la boutique. Ces derniers étaient destinés aux joueurs afin qu’ils acquièrent des crédits d’un montant de 100 ou de 200 francs servant aux mises dans les jeux de casino en ligne. Le propriétaire a continué dans ses méfaits, une seconde descente dans son établissement ayant été effectuée par les forces de l’ordre.

L’arrière du magasin contenait déjà de nouveaux appareils destinés à la même fraude. Une punition plus sévère a donc été mise en place, comprenant 40 jours d’emprisonnement doublés d’une amende de 400 francs et de 1200 francs de frais de justice. Reste à savoir s’il retiendra la leçon.

Des jeux de casino en douce dans l’arrière-boutique de deux magasins

0 commentaires

    Laisser une réponse

    Your email address will not be published. Required fields are marked