Le guide des casinos
jeudi 20 juillet 2017
Guide Casino
/ Article / Les casinos Partouche dans un resserrement financier stratégique

Les casinos Partouche dans un resserrement financier stratégique

Il s’avérait que cette prise de décision a été approuvée suite à un manque de rentabilité. Un constat sans précédant que le directeur du groupe à admit devant la presse. " […] L’activité des jeux de poker en ligne ne peut continuer sur le court, le moyen ou le long terme […]". Le site a décidé de fermer ses serveurs de jeu à partir du 17 juin. Le communiqué de presse peut être visible directement sur son site en ligne www.partouche.fr. Il ne s’agit évidemment que du poker en ligne.

Monsieur Paire voit aujourd’hui un constat réel. "Cela fait plus de trois ans qu’on s’échine sur ce modèle […] l’arrêt de ce service est inévitable."
La concurrence des sites en ligne, les réglementations et la hausse des taxes imposées par l’Etat ont joué un impact sur les services de poker du Groupe Partouche. Le service en ligne de Poker aurait donc très peu de chance de revenir en France. La décision est irrévocable.

Le Poker en ligne est souvent trop proposé par une vingtaine de sociétés différentes. Tout le monde se bat pour se faire une place. Entre Winamax, PartyPoker, FullTilt.. les joueurs se dispersent un peu partout et la rentabilité est minimum. Malgré que la fiscalité et la taxe est considérée beaucoup plus faible que les casinos physiques, cela n’a pas suffi au groupe Partouche de continuer l’aventure.

Dans notre enquête, nous notons également que beaucoup de sites illégaux opèrent depuis l’étranger et qu’avant la mise en réglementation en 2010 sur les lois très strictes de l’Europe et de la France. Ces sites, au fil du temps, ont réussit à se faire une réputation qui a permit d’écraser le marché.

Nous constatons aussi que Winamax ou Pokerstar ont leur siège social ailleurs qu’en Europe. Ce qui représente pour les casinos partouche une injustice puisque la fiscalité sur les sociétés ont des avantages bien plus redoutables que le groupe actuelle dont le siège social est en France.
Le directeur du groupe Partouche a fait un constat alarmant sur un autre point concernant le poker en ligne. "Le poker est devenu un effet de mode qui s’est oppressé avec le temps. Il y a des tournois en tout genre qui ont proliféré […] Les choses sont devenus un mélange de tout et de n’importe quoi. Les joueurs se disperset."

C’est donc en juin que le groupe va effectivement fermer le poker en ligne aux publics. Cependant, Les casinos Partouche ont fait un partenariat direct avec le groupe MyPok. Tous les utilisateurs pourront s’ils le souhaitent transférer leurs comptes vers les serveurs de ce service de poker en ligne.

Pourquoi MyPok a été choisi par les casinos Partouche ?
La réponse à cette question est simple : le logiciel que Partouche utilise à destination de ses membres pour pouvoir jouer au poker à été également élaboré pour fournir à MyPok le même algorithme de jeu.

En échange, MyPok reverse un loyer financier pour les copyrights du programme. A savoir que les deux groupes ne sont que partenaires et n’ont aucun lien juridique. De plus, L’Arjel a accepté cette décision.

Néanmoins, le groupe Partouche a finalement décidé de continuer l’aventure en Belgique concernant le poker en ligne. En effet, La société Partouche détient le monopole dont les revenus sont bien plus que satisfaisants qu’en France.

Les casinos Partouche dans un resserrement financier stratégique