Le guide des casinos
mardi 22 août 2017
Guide Casino
/ Article / Les jours du Casino de Bruxelles sont-ils comptés ?

Les jours du Casino de Bruxelles sont-ils comptés ?

Depuis que la loi sur l’interdiction de fumer a été légiféré, les casinos du wallon ont vu leurs recettes plonger à une vitesse ahurissante. Plus de 80 millions de pertes cumulés en moins de deux ans. Les casinos connaissent de grosses difficultés financières.

L’avenir reste donc incertain pour les établissements de jeux. C’est d’ailleurs également le cas pour la France. Aucune solution n’a pas encore été trouvée. Pour stopper l’hémorragie, la société a du notamment fermer ses salles de spectacle et son restaurant pour se concentrer uniquement dans ses salles de jeux.

«De 400 personnes au 1er janvier 2011, nos effectifs ont été ramenés à 250 aujourd’hui, précise Pierre Stuyck, le directeur financier de Viage. L’an dernier, la perte nette était encore de 10,5 millions d’euros. Grâce à ces mesures, nous avons arrêté l’hémorragie : nous tablons sur une perte réduite à 2 millions d’euros cette année.»

«Nos revenus se situent toujours entre 15 à 20 % en dessous du niveau que nous avions avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi anti-tabac.»

Une révision sur la loi anti-tabac pourrait être revu dès la fin de l’année pour rétablir la concurrence déloyable entre les casinos sur internet et les casinos d’établissement en dur.

D’autres facteurs pourraient sont remis en jeu à cause de cette perte en fréquentation importante. Les taxes et les loyers exorbitant qui compromettent le chiffre d’affaires des casinos sont aussi à l’origine du problème. Un vrai bénéfice est difficile à percevoir si les collectivités locaux sont de plus en plus exigeant avec la taxation. Les choses devraient certainement bouger par la suite car des accords de négociations sont en cours.

Les jours du Casino de Bruxelles sont-ils comptés ?