Le guide des casinos
dimanche 24 septembre 2017
Guide Casino
/ Article / Un fraudeur Américains menacé à 360 années de prison ferme

Un fraudeur Américains menacé à 360 années de prison ferme

Lorsqu’un fraudeur fraude avec l’argent dans les casinos aux États-Unis. Il a de fortes chances qu’il se retrouve dans la case “Prison”. Comme il s’agit d’un délit, la fraude est punissable de la même manière qu’un criminel qui aurait massacré un jeune couple à la tronçonneuse, ce n’est pas du tout une blague. C’est tout à fait vrai.

Un américain qui a fraudé est souvent jugé au même titre qu’un tueur en série.  C’est ce qui est arrivé à un homme originaire de Californie, âgé d’une cinquantaine d’années. Le californien doit s’expliquer cette semaine sur ses actes devant le tribunal ou il encourt  jusqu’à 360 années de prison et 4,5 millions de dollars d’amendes pour escroquerie de plus de 1 million de dollars. Le fraudeur, déjà reconnu coupable sur 17 chefs d’accusation de fraude et de complots, avait lors de ses escroqueries embauché un groupe de complices qui ouvraient à sa place des comptes à de multiples casinos pour jouer en High Roller au jeux de baccarat.

Après l’ouverture des comptes, le gang faisait semblant de perdre de l’argent, tandis que la manipulation des jetons dans le jeu revenait directement au chef du groupe.

Après chaque perte, le gang se faisait augmenter ainsi les limites des comptes de crédit sans avoir l’intention de rembourser les casinos tout en continuant de jouer de la même manière.

D’après les faits, le chef de gang payait ses hommes 300 $ pour chaque crédit de 10.000 $.Lorsque les casinos ont tenté de fermer les comptes et de récupérer ainsi l’argent perdues par les créditeurs. Tout étaient vides ou fermés et plus d’un million de dollars avait déjà été dérobé.

Il semblerait que les room VIP de Baccarat  sont avérés être les meilleurs endroits où les rois du jeu sont traités comme des élites de l’aristocratie. Il est difficile de présagé une fraude sur ce genre de table où les riches sont les plus privilégiés. Tout comme dans les hôtels chics, les clients peuvent se faire plaisir librement, puis rembourser ensuite leurs crédits quand il ont prouvé à la réception qu’il avait l’argent pour le faire.

Et c’est ce qui s’est passé…. La banque a été victime d’un abus de confiance.

Durant 5 mois entre décembre 2006 à avril 2007, De Rong Shang et Yuli Eaton ont recruté plusieurs personnes pour ouvrir des comptes en compte financé par Shang afin d’obtenir des lignes de crédit dans les casinos pour ensuite, plus tard dérober la Banque. Une stratégie minutieuse qui a fonctionné mais qui a été tout de suite repéré par l’un des casinos victime de cette fraude..

Actuellement, le FBI enquête sur d’autres affaires de ce genre. Une histoire qui a fait grand bruit dans la cité des anges.

Un fraudeur Américains menacé à 360 années de prison ferme