Le guide des casinos
vendredi 18 août 2017
Guide Casino
/ Article / Analyse du chiffre d’affaires de la Société Française de Casinos

Analyse du chiffre d’affaires de la Société Française de Casinos

Il faut tout de même prendre en compte que l’année précédente, la SCF avait reçu un produit de 176 000€ avec la séparation des prélèvements entre les machines à sous et les jeux de tables.

En résumé, l’activité est stable et le niveau est estimé à solide. La SFC se décompose en 2 gros univers. Les casinos terrestres et les centres de jeux virtuels. Les 3 casinos terrestres ont été stables grâce à un gros effort sur le plan marketing afin de maîtriser la fréquentation et combler la crise économique qui modifie le comportement de consommation des joueurs. Les revenus bruts de jeux sont donc à la baise de quelques %, tandis que le chiffre d’affaire de la partie restaurant a augmenté de 11,4%, et +15,6% pour la réception et l’activité hôtellerie.

Les jeux virtuels eux, enregistrent une baisse plus réduite. 2,5 millions d’euros contre 2,6 millions l’année précédente. La fréquentation quand à elle est aussi stable. Les objectifs de la Société Française de Casinos est simple pour la prochaine année : dynamiser progressivement son activité, en investissant par exemple dans de nouvelles machines à sous pour ses 3 casinos. Il s’agirait des machines multi dénomination, plus rentable que les machines classiques.

Egalement, les amateurs de poker vont être aux anges car la Société Française de Casinos a obtenu une autorisation pour exploiter le poker en version Ohama, une version appréciée et populaire, juste après le Holdem. Cette version sera disponible dans le casino de Gruissan, situé intelligemment à plus ou moins 10 kilomètres de Narbonne. Le cadre est idéal et cette nouvelle version du poker disponible devrait relancer le groupe pour une année 2012 bien maîtrisée. Les investisseurs continueront certainement de voir ce groupe comme un acteur de référence dans le jeu en France, comparé à la chute boursière du groupe Partouche qu’il vient de traversait !

Analyse du chiffre d’affaires de la Société Française de Casinos