Le guide des casinos
samedi 22 juillet 2017
Guide Casino
/ Article / Google cache et recrache

Google cache et recrache

La liste est longue. On a bien pris conscience (ou presque) de l’outil qu’il représente mais a-t-on vraiment conscience des conséquences de cet immense partage et des répercussions sur la vie d’un individu, l’intégrité d’une marque ou l’évolution d’une carrière ?

La réponse n’est pour l’instant qu’individuelle… Internet aurait aujourd’hui un droit de vie ou de mort « cybérique » sur quiconque, mais ce blizzard soufflerait les prémices d’un recul tout à fait légitime de la part d’un bon nombre d’internautes (souvent les plus notoires) pour éviter de s’exposer au grand jour sur un terrain parfois miné. Toute information sur le net est automatiquement stockée sur un serveur qui, doté d’une mémoire exceptionnelle, va la garder aussi longtemps qu’il en sera capable.

Bien planquée dans un « cache » de Google et du serveur, cette information ne pourra être effacée que par le programmateur de chaque site où elle apparaitra. Des personnes dénouées de tous scrupules (business is business) ont créé des sociétés ayant pour vocation de supprimer l’info gênante moyennant des sommes astronomiques (entre 30 000 et 100 000€). A ce tarif, ces entreprises de « nettoyage » ont plutôt d’autres entreprises pour clients, le particulier à moindre moyen exclu, excepté peut-être le « people »… Récemment, on a pu apprendre sur Internet que TF1, Total et Danone entre autres, auraient eu recours à ce type de services, soit pour faire supprimer une info compromettante, soit la modifier.

C’est le cas semblerait-il avec Wikipédia, remis en cause sur son contenu et la définition de personnalités de ces puissants groupes, parfois subjective quand elle devrait être plutôt factuelle. Le sens du mot juste prend alors toute sa valeur et corriger son image passe d’abord par la correction du vocabulaire. Des passés houleux, des relations clandestines peuvent être alors effacés pour lifter une image un peu écorchée.

Alors comment faire pour échapper au buzz quand un bloggeur a décidé de s’emparer du scoop ? On se rend compte avec internet qu’une bombe qui n’a pas encore explosé à l’autre bout du monde, a déjà fait plusieurs victimes de l’autre côté. Tout ceci fait largement penser à l’effet papillon et ses conséquences dévastatrices qu’un simple bruissement d’ailes peut avoir.

Si la technique du buzz profite au développement fulgurant d’un « produit » quel qu’il soit, elle peut aussi le renvoyer à la case départ des profondeurs d’un abîme insoupçonné. Arriver en tête de liste de la recherche Google est maintenant un objectif clairement listé sur le plan marketing mais Google recrachera l’info qu’elle soit bonne ou mauvaise, à partir d’un simple mot-clé, stocké dans ce « cache », à la portée de n’importe quel petit malin qui décidera de s’en servir, à bon ou mauvais escient. Avec l’arrivée massive des réseaux sociaux (Facebook, Myspace, Viadeo …), le partage de l’information vit déjà des grandes heures et demain sera peut être pire. La sécurisation des sites est plus que jamais à l’ordre du jour.

Cachés derrière un pseudo, la plupart des internautes ont compris le message (sauf ceux en crise d’identité !) et décident de jouer le jeu… en ligne ! Quitte à être connecté, autant le faire aussi pour le plaisir ou pour tenter sa chance car le net regorge aussi de bons plans mêlant l’utile à l’agréable. Les sites de jeux en ligne en font partie et anonymement, il est tout à fait possible de s’offrir un tour de roulette ou de black-jack sans afficher qu’on est l’heureux gagnant de 25 000€ ! C’est le cas sur Casino770, espace de jeux de casino complètement sécurisé, où on vous reconnaitra par un pseudo, pour rester maître du jeu… seulement.

Google cache et recrache